DIFFICULTES ANESTHESIQUES ET CHIRURGICALES DES GOITRES PLONGEANTS : À PROPOS DE 16 CAS

Akram TRAIBI, Sarah KETTANI, Aziz OUARSSANI, Moulay Ahmed HACHIMI

Abstract


Introduction: Le goitre plongeant (GP) a été décrit pour la première fois par Haller en 1749. Plusieurs définitions ont été décrites, la plus couramment utilisée considère comme plongeant tout goitre ne siégeant pas dans la région cervicale en position opératoire et ayant un prolongement inférieur à plus de deux travers de doigts sous le manubrium sternal. L’objectif de notre travail est de soulever les difficultés anesthésiques et chirurgicales lors de la prise en charge péri opératoire des goitres plongeants.
Matériels et méthodes: Il s’agit d’une étude rétrospective réalisée aux services d’anesthésiologie et de chirurgie thoracique de l’hôpital militaire Moulay Ismail de Meknès sur une période de trois années allant du début 2013 à la fin 2015 avec consultation des dossiers des patients opérés pour goitre plongeant. Ont été recherchées: les caractéristiques démographiques, les antécédents médico chirurgicaux, la mallampati et les difficultés d’intubation, la voie d’abord chirurgicale et les complications per-opératoire et post opératoire.
Resultats: L’âge moyen de nos patients était de 61,5 ans avec des extrêmes allant de 34à 83 ans. La tranche d’âge la plus touchée se situait entre 50 et 70 ans, 9 cas sur 16 (56%). Le sexe ratio était de 1,5, 10 femmes et 6 hommes. La voie d'abord était une cervicotomie antérieure, avec thyroidectomie totale, chez la quasi totalité des patients. Une thoracotomie a été décidée d'emblée pour une seule patiente ayant un goitre oublié en endothoracique après chirurgie thyroidienne. L'évolution était favorable chez 16 patients de notre série. Les drains de Redon ont été retirés 48 à 72 heures après l’intervention chirurgicale et la durée moyenne d’hospitalisation était de cinq jours.
Conclusion : La prise en charge des goitres plongeants reste simple sous réserve d’un bilan préopératoire complet permettant d’appréhender les éventuelles difficultés anesthésiques et chirurgicales.


Full Text:

PDF

References


Atoini F, Zidane A, Traibi A, Arsalane A, Elkaoui H, Tahri N, Belyamani L, Kabiri E.H. Traitement chirurgical des goitres plongeants : à propos de 27 patients. Journal de chirurgie viscérale 2009;146 (2): 229-31.

Abboud B, Sleilaty G, Mallak N, et al. Morbidity and mortality of thyroidectomy for substernal goiter. Head Neck 2010; 32 (6): 744–9.

Daniel C, André N, Leroyer C. Goitre endothoracique. EMC-Pneumologie 2000; [6-047-D-30] :5p.

Ben Amor M, Dhambri S, Hariga I, Abid W, Hannachi S, Ben Gambra O, Zribi S,Mbarek CH, El Khedim A. Substernalgoiters : special clinical , radiological and therapeutics. J. TUN ORL 2014; 31: 27-9.

Garrot M, Caiazzo R, Andrieu G, Lebuffe G. Anesthésie-réanimation dans la chirurgie de la glande thyroide. EMC- Anesthésie-réanimation 2015; 12:1-9

Fourcade O, Geeraerts T, Minville V, Samii K. Traité d'anesthésie et de réanimation (4° Éd.), Lavoisier, Paris 24.

Rodriguez JM, Hernandez Q, Pinero A. Substernal goiter: clinical experience of 72 cases. Ann otol Rhinol Laryngol.1999; 108:501-4.

Voyagis GS, Kyriakis PK. The effect of goiter on endotracheal intubation. Anesth Analg 1997; 84:611–2.

Mallat J, Robin E, Pironkov A, Lebuffe G, Tavernier B. Goitre and difficulty of tracheal intubation . Annales Francaises d’Anesthésie et de Réanimation 2010; 29: 436–439.

Langeron O, Masso E, Huraux C, Guggiari M, Bianchi A, Coriat P, et al. Prediction of difficult mask ventilation. Anesthesiology 2000;92:1229–36.

Juvin P, Lavaut E, Dupont H, Lefevre P, Demetriou M, Dumoulin JL, et al. Difficult tracheal intubation is more common in obese than in lean patients. Anesth Analg 2003; 97:595–600.

Wiel E, Carpentier L, Vilette B, Erb C et Chevalier D. Intubation difficile. Encycl Méd Chir, Oto-rhino-laryngologie 2009; 20-885-A-25: 9p.

Amathieu R, Smail N, Catineau J, Poloujadoff MP, Samii K, Adnet F. Difficult intubation in thyroid surgery: myth or reality? Anesth Analg 2006; 103: 965–8.

Wang LS. Surgical management of a substernal goiter. Formosan Journal of Surgery 2012; 45: 41-44.

Testini M, et al. Recurrent laryngeal nerve palsy and substernal goiter. An Italian multicenter study. Journal of Visceral Surgery 2014; 151 (3): 183-9.

Ngo Nyeki A R, Njock L R, Miloundja J, Evehe Vokwely J E, Bengono G. Repérage peropératoire du nerf laryngé inférieur lors des thyroïdectomies. Annales françaises d'Oto-rhino-laryngologie et de Pathologie Cervico-faciale 2015 ; 132 (5) : 244-248.




DOI: http://dx.doi.org/10.15342%2Fatd.v1i2.205

Refbacks

  • There are currently no refbacks.